Passons maintenant à une nouvelle lignée ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le Destin s'acharne [PV Garos]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Lun 22 Mar - 23:48

(alors Garos est aussi le nom du père de Taha, est-ce exprès ? Et cela va être intéressant, un RP pimenter)

Voila que de ses pas, il foulait ce sol depuis si longtemps renié. Jamais il n'aurait pensé revenir en ces terres, outre que pour accomplir son but. Qu'est-ce qui l'y avait poussé ? Il ne le savait, des bribes de souvenir, la nostalgie, l'envie, ... beaucoup de chose en somme. Mais alors, pourquoi est-ce que cela lui faisait si mal ? Marchant dans le canyon, seul ses pas résonnèrent en ce lieu, pas de vent et le soleil à son zénith, qui chauffait le canyon. Il regardait tout autour de lui, un seul repère ou marque distinctif qu'il retrouvait lui faisait rappeler des souvenirs. C'était étrange, il redécouvrait ce lieu alors qu'il y avait passé une majeur partie de son enfance, dans cet endroit ou mille péripétie était possible, ou mille cachette disséminées en ce lieu permettaient de fuir des nourrices.
C'était le bon temps ? ... Sans doute, mais maintenant c'était du passé, tout cela était derrière lui, il ne pouvait que contempler ce gouffre gigantesque qu'était le canyon, comme lui, entre sa nouvelle vie d'exilé et son ancienne de non exclu. Et pourtant si il était la, c'est qu'il n'arrivait pas à franchir une épreuve, un obstacle dans son subconscient l'empêchait de faire ce qu'il voulait, Il cherchait des réponses, et peut être trouverait-il dans son passé le morceau manquant à ce puzzle qui le tourmentait.
Continuant de marcher, se remémorant tous ses souvenirs, il se figea net lorsqu'il vit non loin un arbre mort, ou dessous trôné un gros rocher. Souriant, il revit une scène de son enfance, lorsqu'il était lionceau, il était déjà venu ici, sous cet arbre, avec quelqu'un. Il avait essayé d'escalader l'arbre mais une branche avait craqué, le faisant tomber au sol. Plus de peur que de mal, mais les rires de son compagnon de jeu lui tiraillaient encore les oreilles ! Qui était-ce déjà ? Le visage de son compagnon de jeu était flou, et son rire sonnait faux, ce n'était pas le sien.
Perdu dans ses pensées, il essayait de se rappeler avec qui il était ce jour la. Les rires résonnaient encore dans le canyon, se répercutant en écho sur les parois et se perdant au loin. Mais était-ce les souvenirs ou bien il y avait quelqu'un d'autre dans le canyon en ce moment même ? Il ne pouvait le savoir, toujours à contempler l'arbre mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 23 Mar - 18:53

    *Garos, ne va pas trop loin aujourd’hui. Tu sais que si tu dépasse encore les limites de l’étang, tu seras punis!*

    Cette phrase résonnait dans la tête du petit, depuis sa longue marche jusqu’au canyon. C’était sa mère qui s’inquiétait toujours trop de la soif d’aventure du petit Garos, lui étant un vrai téméraire qui n’avait peur de rien. Mais en faite, sa mère ne savait pas s’y prendre avec le bambin, car à chaque interdiction, une petite voix intérieur le provoquait presque pour qu’il fasse le contraire. Un ami lui avait dit qu’avec son père, il était aller voir le grand Canyon de la terre des lions. Cet ami prétentieux avait venté ses mérites d’y aller le premier. Garos, ne voulant pas passer pour un peureux dit que lui aussi pouvait se rendre au canyon, mais sans ses parents. Les lionceaux n’en croyaient pas leur oreille tellement il trouvait courageux le petit Garos.

    Ce après cette petite discussion qu'il partie de ce pas pour le chemin du grand canyon. Mais la marche fut très longue, parce qui dit petit corps, dit petites pattes, celle d’un lionceau qui n’avance que très lentement. L’étang, la savane, tous les paysages possibles passait sous ses yeux. C’est alors qu’il réussit à voir, de loin, le creux de la terre des lions. Il courut, comme si c’était le dernier effort avant de découvrir sous ses yeux, une merveille de grandeur et d’histoire. En haut, il regarda l’immensité de l’endroit, trouvant qu’il était un minuscule point dans la savane tout entier. C’était incroyable de voir un tel spectacle… Il ne bougeait pas, fixe comme une statue, trop contente d’avoir trouvé seul cet endroit. Garos s’assit, le regard fier, la tête haute, scrutant alors le ciel. Il commença alors à lancer un grand cris dans le canyon, ce qui fit alors écho.

    -Ouuuiiiiiiaaaaaaiiiiiissssssssssss

    Il se mit alors à rire puis laissa son corps tomber sur le dos, pour prendre un temps de repos bien mérité. Il irait visiter plus tard, pour le moment, c’était trop d’effort pour une si petite boule de poil. Garos étira alors ses muscles est scruta le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mer 24 Mar - 0:52

Toujours à contempler cet arbre, un demi-sourire sur les babines, à la recherche du nom et du visage de l’inconnu de ce jour. Mais il se leva, ‘accompagnant ‘ les lionceaux qui partaient apparemment vers de nouvelles aventures. En ce temps là, il avait le sourire, l’innocence de la jeunesse et la curiosité d’un savant. C’était fou de remarquer tous ces changements, surtout au niveau physique. Alors que le Sirus adulte venait de faire un pas, les lionceaux venaient de faire 2 foulées. Mais était-ce un piège de son cerveau que de pouvoir contempler de la sorte son passé ? C’était si vivant que cela en étant troublant, mais il ne se posait pas plus de question que cela, regardant la direction final des finals. Par la bas ce trouvait se trouvait un chemin qui menait vers le désert, et surtout une vue imprenable sur le désert et une partie des terres des non-exclus. Un point au dessus de tous, c’était être à part, un spectateur regardant des fourmis dans leur termitière. L’enivrement du pouvoir, quelle exaltation incomparable, quelle délectation insoutenable, c’était comme se considérer comme une sorte de Dieu parmi les animaux. Ahhh, la jeunesse, un rien suffisait pour les émerveiller, exciter leurs imaginations et les faire partir dans de merveilleuse aventure.
Qu’avait-il fait ce jour la ? Il était bien sur parti avec son compagnon de jeu pour contempler le magnifique panorama, là-haut sur la corniche. Et ensuite ? Ah oui, ensemble, ils avaient crié à plein poumon, sentant le vent fouettait leurs visage, instillant un gout de liberté. C’était un grand :


- Ouuuiiiiiiaaaaaaiiiiiissssssssssss

La transe se termina, le brusque retour à la réalité se fit. Ce cri la n’avait rien de familier, rien dans ses souvenirs, et surtout bien trop jeune. Il entendit ensuite des ricanements, signe distinctif que c’était un lionceau, ou du moins un enfant animal. Peut être accompagné, si c’était le cas, et surtout si c’était des lions, alors cela voudrait dire que ce sont des résidents du rocher et si ils voyaient Sirus ici, cela risquait fort de chauffer. Mais à contre exemple, si le lionceau était seul ici, alors il pouvait être en danger. Le soleil tapait fort et saper l’énergie, si le lionceau ne pouvait rentrer par ses propres moyens, il risquait fort de mourir sur place. Décidément, il était trop gentil, du moins seulement envers ceux qui le méritaient. Il chercha donc ou se trouvait l’origine du bruit lorsqu’il vit une queue touffu dépasser du sommet et quelques petits cailloux tombaient. Gravissant la pente qui permettait de monter, sans bruit, il alla découvrir l’inconnu qui l’avait tiré de sa transe. Seule sa tête dépassait du chemin au dessus de la pente, scrutant les alentours. Et effectivement il vit une petite boule de poil, jaune comme le soleil, regardant le ciel avec un sourire paisible. Il était seul, et semblait fatigué du chemin parcouru, cela devait être sans aucun doute un résident du rocher et savoir sa raison ici était évidente. Au vu de ce magnifique sourire qu’il ornait et du cri précédemment poussé, cela devait être l’aventure de venir explorer ce lieu seul qui l’avait poussé à agir ainsi. C’était attendrissant comme vision, calme et reposant, ce petit respirait la joie de vivre et rien ne semblait pouvoir entacher sa bonne humeur. Sirus décida donc de rester pour le moment ‘dans l’ombre’, hésitant à jouer à l’ange gardien pour ce petit rayon de soleil.


(ah j'adore RP avec toi ma Taï ♥️, si tu veux des précisions ou autre, n'hésite pas à me demander)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Lun 29 Mar - 14:51

    Garos regardait les nuages, essayant d’en dire la forme. Il gardait son sourire, mais ses petits yeux fermaient à toutes les minutes. Il paraissait complètement exténuer et un somme ne serait pas de trop pour la petite boule de poil. Il étira donc tous ses muscles et bailla profondément. C’était bien comme endroit, c’était peut-être ça le paradis, la liberté. Ce qu’il pouvait être insouciant ce petit, soudain, il ne pu retenir ses yeux qui se fermaient complètement le prenant dans un sommeil, ou presque. Vu qu’il n’était pas chez lui, ses instincts étaient totalement différents. Léger comme repos, son corps restait alerte à toute sorte de bruit au cas ou… puis soudain, pas trop loin de lui, il entendit des pas. Oui, c’était incroyable comme perception! La petit plissa les yeux davantage puis il les ouvrit. Il leva lentement la tête, essayant de trouver d’où venait ce satané bruit. Mais plus rien, comme si l’animal avait arrêté de bouger pour l’observer. Le visage du petit changea pour inquiet. Son stress se transférait dans ses pattes. Le petit plantait ses griffes dans le sol, pour essayer de se calmer, mais rien n’a faire, le rythme de son coeur avait augmenté de beaucoup, donnant un pousser d’adrénaline qui le permit de se lever. Le petit commença à regarder partout, ne tournant que le visage. Ses mouvements étaient sec, comme si tous ses muscles étaient crisper.

    -Qui.. qui…

    Puis il ferma la gueule et envoya de l’air par les narines. C’était un peut trop pour lui et Garos commençait à regretter amèrement son chez soi, le rocher du lion. Pourquoi avait-il était aussi stupide en allant dans ce maudit canyon? L’enfance avait son lot de problème…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Lun 29 Mar - 20:21

Voila qu’il s’endormait, tout doucement, attiré irrésistiblement par le sommeil. Le lionceau essaya de lutter mais en vain, le fait d’être allongé n’aidant point à la tâche, il finit par bien vite par succomber et rejoindre le pays des songes. Sa respiration se calma et ce sourire ornait toujours ses lèvres. La seule chose à contester était sans doute le fait qu’il dorme près du ravin, le moindre faux mouvement et c’était la mort assuré par ce petit bout de chou. Non, décidément, Sirus ne pouvait le laisser la, à l’affut de tous les prédateurs du coin ou du moindre danger. Il attendit un peu que le sommeil du petit se fasse plus fort, afin de pouvoir le déplacer durant son sommeil sans que ce dernier soit réveillé. Mais à peine Sirus avait fait quelques pas qu’il sentit un trouble chez le lionceau. Par instinct, Sirus se recula pour ne plus être vu. Le petit semblait avoir détecté un danger et s’était aussitôt mit sur le ventre, à l’affut du moindre nouveau bruit suspect. Sa peur se sentait jusqu’ici, la petite boule de poil essaya de formuler une question qui se perdit en écho dans sa bouche, trop effrayé pour formuler une quelconque phrase intelligible. Toujours caché, Sirus ferma les yeux, et visualisa la scène. Il entendit le petit se lever, sa respiration s’accélérer et son cœur battre plus fort, scrutant les alentours pour repérer un ‘prédateur’. Ce n’était pas l’attention de Sirus de lui faire peur, et encore moins de le tuer. Devait-il attendre et ne faire plus aucun bruit, pour que le lionceau pense que cela venait de son imagination ? Non, peux de chance de marcher, ce petit avait un grand instinct de survie et de bon sens.

- Houla du calme, je ne suis qu’un simple voyageur, je ne te veux aucun mal.

Il avait prit la parole, d’une voix forte et assuré, avec un ton de réconfort. Et pour appuyer ses dires, il se mit à vue, sortant enfin du chemin pour arriver en haut du canyon et ainsi être vu du lionceau. Ce dernier semblait toujours tétanisé, peut être n’avait-il jamais rencontré d’étranger, enfin surement vu que les mères sont parfois si protectrice et que le seul terrain de jeu étant le rocher, cela ne favorisait surement pas les rencontres.

- Je me promenais dans le canyon lorsque j’ai entendu un cri, alors je suis monté voir de quoi il en retournait.

Une vérité pure et simple, pour montrer au lionceau qu’il lui faisait confiance et qu’il n’avait rien à cacher. Le fixant droit dans les yeux, Sirus put enfin découvrir entièrement ce petit soleil jaune, qui vagabondait en toute liberté sur le territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 30 Mar - 1:38

    Enfin, une voix vint se poser dans les oreilles du petit Garos. C’était une voix masculine qui ne se voulait pas agressive envers le petit. Le lionceau tourna la tête vers le son, regardant dans l’ombre pour essayer de discerné la silhouette de l’ombrage. Mais c’était vraiment dure à entrevoir. Il plissa les yeux légèrement quand il entendit encore la voix lui rappeler qu’elle n’était pas là pour lui faire du mal. Mais le réflexe du petit fut de reculer de quelques pas. Sans le vouloir, il coinça son derrière contre une branche de « toc », vous connaissez, ces petites boules qui piquent et qui se collent contre le poil. Mais un peu surprit, sans réellement savoir qui l’avait touché, le lionceau se retourna comme un éclair…

    -non…


    Il donna un coup de patte sur la branche jusqu’à s’apercevoir que c’était un buisson inoffensif. Le petit paraissait un peu déboussoler, c’était la première fois qui confrontait un animal quelconque qu’il ne connaissait pas. Puis rapidement, il tourna son visage vers l’être qui était présent.

    -Ma mère m’a toujours dit de ne pas parler aux inconnus, donc je ne te parlerai pas et même jamais… N’essaye pas de me convaincre… ça ne fonctionnera pas…

    Puis il se dissimula à son tour dans un buisson pour être à égalité avec l’inconnu. Il avait peut-être tenu tête pour ne pas paraître effrayé, mais dans le font, Garos avait la frousse, la frousse de voir qui était vraiment l’être qui disait être bon. Rendu enfin dans l’ombre, il baissa les oreilles, là ou l’autre ne pouvait voir ses mouvements. Son premier réflexe fut d’essuyer les quelques larmes qui tombaient maintenant sur son visage. Garos étouffait complètement le bruit de sa bouche pour ne pas montré qu’il avait peur et qu’il pleurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 30 Mar - 14:38

Il n’avait pas prévu cela, à peine s’était-il montré et lancé ses propos que le petit recula de quelques pas de peur. Le cœur de Sirus fit un bond en voyant le bord du ravin mais par chance un buisson arrêta la marche du petit. Ce buisson avait été entièrement camouflé par Garos, lorsque ce dernier s’était levé, surtout que Sirus se trouvait loin et donc son champ de vision était forcément rétréci. C’est donc avec un sourire qu’il s’arrêta, regardant la réaction du lionceau. Ce dernier comprit que le buisson était inoffensif et reporta aussitôt son attention sur le lion au pelage chocolat. Ah il fut quelque peu surpris d’entendre de la bouche d’un lionceau ce genre de phrase, eux qui faisaient généralement tout le contraire de ce que disaient leurs parents. Enfin, il était prudent et cela était sans doute une bonne chose. Sirus se retint donc de rire, malgré le grand sourire qui ornait ses babines mais fort heureusement que le petit était parti se cacher. Certes le lionceau avait disparu de son champ de vision mais il savait qu’il était toujours la, proche, à essayer de définir la situation dans laquelle il se trouvait. Le meilleur moyen serait de lui piquer sa curiosité, s’il semblait aimer l’aventure, alors autant lui en donner !

- Alors ne restons pas plus longtemps inconnu, je m’appelle Sirus, lion nomade.

Il attendit une réaction de l’enfant, pour voir ce que ferait ce dernier. Peut être avait-il entendu parler des nomades, ces ‘êtres mystiques’ qui parcourait moult terre en quête de réponse ou bien de nouveau paysage. Surement, au rocher, lorsqu’il y vivait encore, Sirus avait déjà entendu parler de moult histoire sur eux, forcément puisque c’était les nomades de passage qui venait conter de nouvelle histoire aux jeunes lions. En parlant d’histoire, il y avait en une pour ce canyon, et cela venait de lui donner une idée, peut être que cela marchera t-il, ou pas. Prenant un air mystérieux et une voix ‘d’émerveillement’, il fit son annonce comme lorsqu’on raconte un début d’histoire.


- Je suis à la recherche d’un compagnon fort et brave pour une aventure exaltante et riche en émotion, dont seul les plus courageux acceptent de participer.


Sirus n’avait toujours pas bougé de place, fixant le buisson dans lequel se cachait Garos, attendant maintenant de voir comment le petit soleil allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Ven 2 Avr - 20:53

(désolé pour le temps de réponse)

    Garos était très bien placé dans le buisson, mais même s’il était bien dissimuler, rien ne prouvait que l’autre animal était seul. Il jeta un coup d’œil en arrière pour seulement vérifier, au cas ou il aurait pus s’agir d’une embuscade. C’est alors que la voix de l’animal vint heurter les oreilles du lionceau. Il tourna la tête, puis sortir un peu son museau des buissons. La présentation fut brève, mais Garos ne voulait en aucun cas se présenté à un inconnu. Ce n’est pas seulement le nom qui dit vraiment qui est ce personnage. Mais le lion piqua alors la curiosité du petit. Les nomades étaient réputés pour être des lions sages, qui passaient dans le coin pour repartir quelques jours plus tard. Il ne restait jamais longtemps dans un même lieu, parce que le goût de l’aventure était toujours plus fort. Puis le lion du nom de Sirus relança en proposant une aventure courageuse. Garos figea aussitôt, essayant de voir si ce n’était pas un piège. Il finit par sortir sa tête complètement du buisson en disant.

    -Moi je suis courageux, plus courageux que toi!

    Ce petit pouvait être fendant par moment, surtout quand on le provoquait de la sorte. Il ressortit complètement du buisson et dit sur un ton de provocation.

    -Ce n’est pas moi qui se cache!

    Il regarda en direction de la voix, pour voir s’il réussirait à faire sortir le grand lion de sa cachette. Ce serait bien de se faire un nouvel ami et surtout un nomade. Les autres lionceaux le trouveraient sûrement bien courageux d’avoir osé parler à un inconnu qui ne vient pas de la terre des lions. Garos imaginait déjà les acclamations des lionceaux et la crise de sa mère, dès quelle serait au courant. Le petit attendit, tête haute, corps droit, attendant de voir qui était donc ce lion nomade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Sam 3 Avr - 20:37

(Quiproquo, cela fait un moment que je suis sorti de ma cachette /)

Sa stratégie avait fonctionné, voila que le petit sortait la tête, piqué à vif pour la remarque de Sirus. Ah que c’était facile, pas que Sirus aimait la manipulation, non loin de la ! Il ne faisait pas cela pour de noirs desseins ou quelconque plan. Non, il voulait juste connaitre ce petit ange, ce lionceau qui lui rappelait cette tendre époque maintenant révolu. Ce n’était pas la joie chez les exilés et les lionceaux avaient une mentalité bien trop affreuse pour l’innocence qu’ils devraient avoir à cet âge la. C’était donc sans doute le bon moment d’essayer avec un non exclu, ce n’était pas tous les jours qu’il en croiserait un dans ses parents. Peut être même un signe du destin, qui sait.
A présent, le voila sorti de son buisson, ‘un début de confiance’ venait de se mettre en place et le petit attendait maintenant de voir le visage de son tourmenteur. Et bien soit, si tel était son désir, Sirus fit un demi-cercle, gardant toujours la même distance avec le lionceau pour ne pas l’effrayer plus. Il avait simplement fait cela pour ne plus avoir le soleil dans son dos, et ainsi être vu de Garos.
Bord du ravin, c’est sur un ton de confiance et joueur qu’il répondit au lionceau.


- Je n’en doute point une seconde ! Alors me ferais tu l’honneur de me dévoiler ton nom, futur compagnon ?

Vu par un spectateur, cela était un jeu, une grande pièce de théâtre auquel se livrait Sirus, dans le seul but d’amuser Garos et de se lier d’amitié avec ce dernier. Une rencontre bien fantaisiste en somme, mais Sirus avait été lui aussi un lionceau et savait parfaitement que Garos irait tôt ou tard un jour se vanter auprès de ses amis de cet exploit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Dim 4 Avr - 1:15

(arf désolé, j’ai du écrire fatiguer)

    Garos scruta chaque détailles de la tête du lion brun chocolat. Il était grand, la couleur de ses yeux se confondait avec son poil et il avait une crinière d’adolescent. Le lion semblait être bien formé et il était évidant qu’il semblait très en forme. Ce lion deviendrait sûrement très massif, vu la carrure imposante qu’il possédait déjà. Garos se sentit petit pendant un instant, comme une minuscule être dans le monde des lions. Il s’assit donc doucement, gardant les yeux sur Sirus, puis partie pour parler. Mais il trouvait tellement imposant le lion, qu’un moment de silence vint s’interposer entre les deux lions. Puis il bouscula un peu sa tête, de gauche à droite, puis dit d’un ton amuser.

    -Moi c’est Garos, le courageux Garos.


    Son air fut fendant. Il se leva et fit un grand sourire gardant toujours la tête haute et fier. C’était si bien d’être courageux, si bien d’être en face de la peur, quand on était capable de la contrôlé. Il s’approcha un peu, curieux de savoir quelle allait être cette grande aventure.

    -Allez, dit moi l’aventure, c’est quoi, je meurs d’envie de le savoir.


    Le jeune lionceau semblait excité à l’idée de vivre quelque chose de nouveau, de découvrir le monde. Sa queue balayait l’air et ses yeux demandaient tellement de chose à la fois, comme si le petit pouvait apprendre une et milles choses. Qu’allait-il répondre, ce nomade si gentil?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Lun 5 Avr - 17:28

Le petit le scrutait de la tête aux pattes, cela mit Sirus un peu mal à l’aise mais cette sensation disparut bien vite. Il ne pensait pas que Garos était du genre à faire des préjugés sur le physique, ou du moins cela devait rester enfantin et innocent. Ce dernier resta coi durant quelques secondes, s’asseyant pour sans doute retrouver un calme, car il semblait mal à l’aise lui aussi. Et enfin il lui répondit, enfin Sirus connaissait le nom du petit rayon de soleil. Mais ce n’était pas ceux à quoi il s’attendait. Pendant un bref instant, ses yeux s’ouvrirent grands, dans ses yeux se mêlèrent effroi et haine et sa bouche commençait à former un horrible rictus. Mais cela ne dura qu’une fraction de seconde et il reprit bien vite de sa superbe. Choqué par cette révélation, Sirus ne dit plus un mot, perdu dans ses pensées et menant une lutte intérieur pour ne pas faire paraitre sa rage. Son cœur s’était accéléré rien qu’à la simple mention de ce nom et d’horribles souvenirs venaient de faire surface dans son esprit. Décidément, le destin aimait bien lui rappeler la funeste histoire qui faisait de lui le personnage principal de ce mélodrame.
Il reprit ses esprits lorsqu’il vit plus nettement Garos, ce dernier s’était rapproché, le fixant de ses grands yeux ronds de merlan frit, sa queue battait l’air avec excitation, ravi de l’opportunité qui se présentait devant lui. Secouant sa tête, Sirus reprit son sourire et expliqua alors cette ‘fameuse aventure’.


- C’est une histoire qui se passe ici, dans ce canyon, une histoire qui se perpétue de génération en génération pour ne pas être oublié. Je vais donc te la conter lorsque nous prendrons la route.


D’un clin d’œil malicieux, il invita d’un signe de tête Garos à le suivre pour descendre dans le canyon. Finalement, il préférait faire fi du nom du lionceau. Certes, il ne s’était pas attendu à ce qu’il porte le nom de son pire ennemi mais ce lionceau n’avait rien à avoir avec son histoire, non rien à voir. Donc, par sagesse et conscience, il ne changea point ses plans et allait conter l’histoire si Garos le suivait. Cette histoire, c’était son père qui lui avait raconté étant jeune, lors de sa première balade ici au canyon.

- Cette histoire remonte à plusieurs cycles solaires, lorsque le premier roi de la terre des non exclus installa son clan. A cette époque, la terre était fertile et la nourriture en abondance, rien pour troubler le rêve des habitants. Malheureusement, cela ne dura pas longtemps, une terrible sécheresse s’abattit sur le royaume, causant de grands malheurs aux animaux qui y vivaient. Nul ne savait pourquoi la rivière s’était asséchée, et les nuages quittaient le royaume. Le roi fut lourdement attristé par ce terrible coup du destin, et en chercha la cause. C’est après moult recherches et rumeurs qu’il finit par trouver l’origine du problème. On racontait qu’une étrange créature rodait dans le canyon, et qu’à la nuit tombait, elle partait en quête d’eau potable pour se l’approprier à elle seule. N’écoutant que son courage et par amour pour son peuple, le roi finit par arriver devant l’antre de la créature. Il pouvait entendre les souffles rauques du monstre et l’antre de la bête était décoré d’ossements d’animaux. La peur prit un instant le dessus sur le monarque, le tétanisant des pattes à la tête ! Mais il finit bien vite par reprendre ses esprits, il était l’espoir de bon nombre d’habitants et il leur avait promis de revenir victorieux. Il rentra donc dans la grotte, pour affronter en combat singulier la bête. Ce fut un combat épique, le roi affronta la créature dans un long combat qui dura plusieurs heures, la créature n’avait rien de connu, c’était une grande créature aux yeux rouges flamboyants, recouvert d’écaille et de poil, une gueule pourvu de croc tranchant et des serres pour patte. Le roi finit par triompher de la bête, et revint victorieux avec l’eau. Le climat reprit son cour normal et plus aucun problème ne vint troubler la période du règne du monarque. Mais aujourd’hui, on raconte qu’une ombre rôde dans le canyon la nuit et que l’eau commence à disparaitre.

Il avait conté cette histoire avec toutes les intonations qu’il fallait, laissant des moments de ‘suspense’ pour laisser à Garos le temps d’assimiler les informations et d’être pris dans l’histoire. Sirus avait en somme raconté le plus fidèlement possible comment son père lui avait conté ce jour la et il espérait que les émotions ressentit ce jour seraient aussi ressentit par Garos. Il espérait que le lionceau fut absorbé par son histoire, assez pour qu’il ne voit pas le chemin qu’avait pris Sirus afin de le mener à cette fameuse grotte. Car oui en effet, au moment ou son histoire arrivait sur cette fin bien mystérieuse, ils étaient tout deux non loin de l’antre, ou gisaient devant encore quelques ossements. Sirus plaça une patte devant Garos pour lui dire de ne plus bouger et lui intima le silence, lui faisant comprendre qu’il fallait tendre l’oreille. Et on pouvait très nettement entendre un râle sortir de temps à autre de la grotte, était-elle réellement habité ? L’endroit en somme n’avait rien d’accueillant, l’antre semblait lugubre à souhait et des vautours volaient en ce moment même au dessus du canyon, laissant une ombre en mouvement se dessinait sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 6 Avr - 1:34

(Super ta description ^^)

    Pendant un instant, Garos capta un étrange comportement chez le nomade. Il semblait se battre intérieurement contre quelque chose, tentant de le cacher. Le lionceau semblait questionnant face à la réaction de son nom, sûrement que son nouvel ami détestait son nom ou le trouvait moche. Garos lui, le trouvait très bien, car il représentait force et courage, comme lui dit si souvent sa mère. Mais étrangement, son père à toujours dit qu’il n’aimait pas ce nom, ce qu’il n’arrivait pas à comprendre. Sirus savait très bien piquer la curiosité du petit. Le lionceau avança rapidement quand on lui fit le clin d’œil du siècle. Ses amis, allait-il le croire? D’habitude, les adolescents ne voulaient pas traîner avec les lionceaux, ça les empêchait de vivre. Garos commença à marcher, d’un pas amuser, accompagner de son fidèle compagnon. Mais alors que l’histoire commençait, le lionceau ouvra les yeux grand, comme s’il n’avait jamais entendu quelqu’un raconter une histoire aussi bien. Des histoires de roi, de recherche, tout semblait être mit en place pour émerveiller le petit. C’était le cas, il ne regardait même plus en avant, prenant à quelque reprise sa patte dans des petits cailloux, sans s’en rendre compte. Chaque mot, il les buvait comme de l’eau, imaginant la scène jusqu’à ce qu’il entende le mot créature. Il baissa lentement ses oreilles, son battement de cœur qui s’accélèrent. Quand Sirus décrit la bête, Garos baissa la queue, un peu plus paniquer. Il jeta un bref coup d’œil autour, comme s’il devenait plus anxieux. Puis c’est enfin qu’il posa les yeux sur la grotte quand le nomade finit la phrase « Mais aujourd’hui, on raconte qu’une ombre rôde dans le canyon la nuit et que l’eau commence à disparaître. » C’est un vent de panique qui prit à la gorge de Garos. Le petit avait arrêté de respiré tellement la pression de son cœur était forte. Son corps était raide, ses épaules remontées vers le haut parce qu’il était stressé. Quand Sirus lui fit le signe de ne pas parler et d’écouter, le petit répondit d’un mince sourire en faisant une approbation de la tête. C’était fou, il y avait même des ossements se trouvant exactement à l’endroit. C’était si lugubre, si froid… si noir. L’on ne pouvait voir l’intérieur de la grotte mais en faite, Garos ne voulait pas le voir. Lentement, il fit quelque pas vers la gauche pour essayer de se dissimuler derrière Sirus, sans qu’il ne le voie faire. Puis on entendit des brides de sons sortir de cette maudite grotte. C’était fou comme le cris de ses oiseaux infernaux semblait presque camouflé ce qui l’intéressait vraiment. Garos finit par sortir sa tête pour regarder la grotte, trop intriguer par la chose.

    -Il est mort, dit… le monstre… Tu l’as dit, je t’ai entendu… il est bien mort?

    C’était fou de voir comment Garos essayait de se convaincre qu’il n’y avait personne dans la grotte, mais son imagination était beaucoup plus forte que sa conscience. Il essayait de ne pas paraître froussard, mais en même temps, il était si jeune et ne voulait pas mourir ici et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 6 Avr - 20:18

Il n’avait pu réellement observer les réactions du petit lorsqu’il contait l’histoire mais maintenant arrivé, il pouvait contempler en toute aise la réaction de Garos. Ce dernier était en état de panique, tellement absorbé par l’histoire qu’il la croyait vrai ! Bien sur, tout cela était possible grâce à l’imagination débordante des enfants et à leur innocence et naïveté. N’importe quelle adolescent ou adulte aurait simplement rigolé en entendant cela et serait ensuite partie. Bien dommage, les histoires étaient pourtant en somme ce qui avait façonné bon nombre de lions et lionnes. Sirus sourit donc face au désarroi dans lequel était plongé son compagnon de jeu, un sourire doux et sincère. Il lui rappelait tellement cette époque, ça toute première fois ici. Quoique sa réaction avait été un tout petit peu différent. Il avait eu la peur au ventre bien sur, mais il était surtout en présence de son père et pour ne pas le décevoir et qu’il soit fier de Sirus, ce dernier avait joué les guerriers sans peur. Prenant une voix théâtrale pleine d’assurance et de courage, il lança :

- N’ai crainte compagnon, nous sommes ici pour vérifier si le monstre est mort mais tant que tu seras à mes cotés, je serais la pour te protéger.

Il fit quelques pas en avant, gardant toujours ce sourire confiant et invitant son compagnon de jeu à rentrer. Puis il s’avança pour pénétrer dans l’antre de la bête, regardant droit devant lui. Il tendait l’oreille pour savoir si oui ou non Garos allait le suivre, mais il y avait de forte chance que ce dernier le suive. Pourquoi me direz-vous ? Et bien, le lionceau ne va pas rester seul devant l’antre d’une bête, autant rester accompagné, c’était par pur logique d’instinct. Qu’il y avait-donc dans cette grotte pour faire l’objet d’une histoire aussi incroyable ? Garos allait le découvrir à ses dépends, et cette aventure mémorable serait sans doute à jamais gravé dans sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 6 Avr - 21:22

    La phrase du lion se voulu rassurante, mais pour Garos, ça voulait dire bien plus. Pourquoi fallait-il à tout prit vérifier si ce monstre existait vraiment? Ha, oui, pour l’eau qui disparaissait! Garos était toujours en position assit, regardant son nouvel ami faire quelque pas vers l’avant, vers la grotte. Et si la bête existait encore, peut-être qu’il allait finir tout les deux en steak de lion. C’était fou, depuis le tout début, c’était même trop fou. Dès que Sirus jeta un regard au petit, celui-ci releva les oreilles et mit son corps droit. Il ne voulait pas passer pour un trouillard, c’était après tout, un lion courageux qui s’avait aventuré dans le grand canyon. Il jeta donc un coup d’œil en arrière de lui, ses yeux pas très rassuré puis il finit par avancer, d’un pas plus convaincu.

    -Si tu penses que j’ai peur!

    Dit le petit, pour essayer de faire accroire qu’il n’avait pas peur. Mais en même temps, la pousser d’adrénaline dans son cœur semblait le pousser à faire la bêtise d’entrer dans cette endroit si sombre. Mais avant de poser pied dans l’endroit, le lionceau jeta un bref regard sur les ossements, ceux-ci semblait avoir été d’une autre époque, selon le petit. Puis il se mit un peu en avant de Sirus pour marcher, idée d’avoir l’air plus courageux que lui. Il ne voulait pas baisser dans l’estime du lion nomade, surtout que de dire à ses amis qu’il était ami avec un lion adolescent nomade serait vu comme un acte héroïque. Garos bomba alors son torse un instant, ne passant même plus au danger de se retrouver dans cette satané grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 6 Avr - 22:35

(ah mon dieu, tu agis exactement comme je le voulais et Garos est trop choux ! ♥️)

Peu à peu, à chaque foulée, la lumière disparaissait, les deux félins furent bientôt enveloppés par le manteau de l’obscurité. Mais la nature faisait bien les choses, dotés de vibrisses, les deux comparses purent aisément éviter tous obstacles et ainsi continuaient leur route. On entendant maintenant au loin le souffle rauque, le son atténué pour une raison quelconque. Sirus proféra quelques paroles de réconforts, laissant toujours Garos devant lui et lui indiquant sa présence. C’est donc sans crainte qu’ils avancèrent, le petit devait surement être effrayé et son courage n’allait pas tardé à être mis à l’épreuve mais avant cela, Sirus devait s’assurer de plusieurs choses. Il tendit donc l’oreille, humant l’air pour être sur qu’aucun être vivant, à part eux, se trouvait ici. Puis, une fois sur de ces faits, il planifia mentalement toutes les étapes pour bien réaliser sa mise en scène. Ils ne tarderaient pas à rentrer au cœur de la grotte, la ou le réseau de tunnel formait un véritable sac de nœud, et surtout à cette endroit ou le souffle rauque était produit, du au vent qui s’engouffrait dans les tunnels. C’est donc lorsqu’ils entendirent un puissant râle que Sirus passa à l’action. Rapide comme l’éclair, il jeta une pierre qui se trouvait non loin de lui afin que cette dernière se percute contre les parois et produisent un bruit d’enfer. Et pendant cette action, d’un pas de velour, Sirus s’éloigna de Garos dans la plus grande discrétion qui lui était permit, empruntant un chemin connu de lui seul.

Ce fut donc un silence plat après que la pierre eut fini de rouler contre les parois. Garos était à présent seul, livré à lui-même dans l’antre de la créature. Sirus avait disparu et il ne semblerait qu’aucune réponse ne vint aux suppliques de Garos si ce dernier tentait d’appeler son ami à l’aide. C’est la que tout se jouait finalement, voir si Garos allait fuir de la grotte ou bien essayer de retrouver son ami. C’est seulement après quelques longues secondes qu’un faible appel retentit dans l’antre, tel une faveur adressé à un dieu, un appel au secours noyé dans les profondeurs abyssales.

- A l’aide …. A l’aide

C’était la voix de Sirus qui résonnait ainsi, pouvant indiquer la direction à Garos si ce dernier décidait de suivre ou non la voix. Si c’était le cas, si Sirus entendait son ami se rapprochait, alors il redoublerait d’effort dans ses appels à l’aide, pour pousser l’adrénaline au lionceau. Tout cela était bien évidement une mise en scène, Sirus se trouvait un peu plus bas, et malgré le fait que lions soient dotés d’une vibrisse, cela ne leur permettait pas de déceler une nivelé dans le terrain. Si Garos suivait tête baissé la voix, il finirait par tomber dans la petite pente qui apparaissait brusquement, impossible à éviter lorsqu’on ne connait pas les lieux. Ce qui l’amènerait dans une petite salle circulaire, ou Sirus trônait au centre, assis et parfaitement statique. Quelque chose ne clochait pas, Sirus ne semblait plus respirer et rien n’indiquait qu’il était encore en vie.

(comme tu peux le constater, à partir du deuxième paragraphe, c'est un 'RP d'hypothèse', si ton lion quitte la grotte, alors cela n'a jamais eu lieu, désolé de faire cela avec toi mais pour ce genre de truc, c'est la seule solution possible Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 6 Avr - 23:06

(Aucun problème, ça fait vraiment histoire dont vous êtes le héros!!! *rigole*)

    Garos avança à pas de velours, posant ses petites pattes sur le sol, sans faire de bruit. Il avalait de temps à autre sa salive, mais étrangement, ça donnait un coup à sa gorge à chaque fois qu’il osait le faire. Sirus était rassurant, ce qui était un plus. Puis soudain, un bruit fort, comme si des griffes avaient frappé contre la paroi de la grotte vint retentir à l’oreille du petit et de son acolyte. Garos sentit son cœur faire deux tours. Il figea aussitôt, comme s’il était terrifier, incapable de bouger les muscles de sont corps. C’était fou comme il en avait mal au cœur, comment son déjeuner semblait vouloir remonté. Soudain, l’écho du bruit se termina. Garos retourna la tête vers Sirus pour ne plus apercevoir la silhouette derrière soit. Faiblement, il dit chuchota.

    -Sirus… Sirus…

    Puis il tourna complètement le corps. C’est un élan de panique qui l’envahis. Il commença à regarder de tout côté, gauche, droite, devant, derrière et même en haut, mais il ne semblait pas trouver Sirus. Mais en même temps, le petit ne semblait pas être capable de se concentrer sur l’endroit, étant un peu trop étourdie par le trop fort coup de sang de son cœur. Sa respiration devenait de plus en plus forte jusqu’au moment ou il perçu, de ses oreilles fines, une lueur d’espoir qui était le cri du cœur de Sirus. Le lion criait à l’aide, ce qui voulait dire qu’il était en danger. Incroyable mais vrai, la bête était surement encore en vie, c’était certain. Sirus versa alors de larmes, incapable de prendre une décision, tout semblait trop intense pour le petit. Mais soudain, il se rappela des conseils des grands, de ne jamais laisser un ami dans le besoin ou d’aller chercher de l’aide. Mais s’il prenait le temps d’aller chercher quelqu’un, il trouverait surement Sirus mort. Mais Garos ne voulait pas mourir, pas aujourd’hui. Il regarda en arrière, sachant ou était la sortie et il avança vers celle-ci. Mais c’est quand le cris retentit de nouveau qu’il rebroussa chemin vers le cris de Sirus, incapable de le laisser mourir seul. Garos se mit à courir, laissant des larmes tomber sur son chemin. Plus il avançait et plus le son semblait être plus fort lui prouvant qu’il était très près. Garos se mit alors à crier…

    -Sirus… je…sui…¸

    Puis le petit tomba contre une parois de pierre. Son corps chuta, roulant très rapidement, laissant un poussière se dégager dans la scène. Puis il finit sa chute sur le sol, le haut de sa patte se frappant contre un petit rocher pointu. Étrangement, le petit se leva rapidement. La pousser d’adrénaline était forte, donc il ne s’était pas aperçu de l’entaille qu’avait fait la roche. Le petit était un peu étourdie. Il leva le corps puis se secoua la tête. Garos posa les yeux sur la salle qui semblait ne posséder qu’une seul sortie, et c’était de remonté la pente. Ça ressemblait presqu’à un lieu de culte, histoire qu’il avait entendu des ancêtres lions qui parlaient d’histoire de lion mort. Il posa alors son regard sur Sirus. Normalement, le petit aurait avancé vers lui, mais Sirus était en position debout et ressemblait presqu’à une statue. Le lionceau voulu avancé, posant sa patte vers l’avant, mais sa peur l’envahis rapidement, et surtout son instinct de survie. Comment allait-il sortir d’ici et pourquoi Sirus ne bougeait-il pas? Était-il devenu de la pierre, en faite, Garos ne pouvait distinguer en quoi était fait le lion qui se trouvait face à lui. Il ouvrit la bouche, mais aucun mot n’en sortie, Garos était beaucoup trop exténuer pour dire quoi que ce soit. Il prit une grande respiration qui semblait troublé par quelque petit coup, montrant bien qu’il avait presque pleuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mar 6 Avr - 23:52

(ah tu connais ? et bien oui, un peu inspiré et puis bon, que veux tu, mon âme de MEUJ ressort ><)

Vu d’un certain angle, cela en était presque sadique et pourtant loin de la ! Non, cette grotte avait bien une histoire, un rôle essentiel qui expliquait les motivations de Sirus, et ce dernier fut content de voir que son ami avait réussi à merveille ce test. Maintenant, la représentation touchait à sa fin, les acteurs devraient bientôt quitter la scène sous le regard des spectateurs, après bien sur avoir joué l’épilogue.

Sirus ne bougeait toujours pas, écoutant la respiration de son ami, essayant d’évaluer son état et s’assurer que ce dernier était en bonne santé. Ah quelle drôle de sensation qu’il ressentait en ce moment même, outre le fait qu’il se revoyait dans cette scène, criant le nom de son père pour lui venir en aide, et que ce dernier ne bougeait pas. Maintenant, il comprenait mieux, mieux tout ce qu’avait pu ressentir son père ce jour et les raisons de ce geste. Souriant et toujours de dos, il prit enfin une inspiration avant de se tourner rapidement et de lancer un :


- Bouh !

Magistrale, théâtrale et comique, on était loin du cri de surprise pour effrayer sa cible ou bien le mettre en émoi. Non, Sirus gardait toujours son sourire et voila qu’il riait. Ce n’était pas un rire moqueur, non, bien un rire de plaisance, qui venait du fond du cœur et qui était chaud à entendre.
Le petit ne devait sans doute rien comprendre, quoi de plus anormal avec le lot d’émotion qu’il venait d’avoir eu lieu. Comment allait-il prendre la nouvelle ? En bien ? En mal ? Sirus ne pouvait le prévoir, en temps normal, jamais il n’aurait fait cela à un parfait inconnu, mais ce petit était spécial et il semblerait que c’était le destin qui avait fait croiser leur route aujourd’hui. Alors il ne perdrait pas grand-chose en essayant cela, et Garos ne pouvait qu’en ressortir plus fort. Il reprit donc son sérieux, essayant d’un revers de patte une larme de joie qui coulait le long de son iris.


- Je suis désolé Garos, et si tu me laisses le temps de t’expliquer, ou plutôt de te montrer les raisons de tout cela ...

Reculant de quelques pas sur le coté, il tapota la place à coté de lui pour inciter Garos à venir prendre place. SI Garos avançait, il pourrait constater que cette salle circulaire est éclairée par une lumière naturelle venant du plafond, dont la lumière se heurtait sur un mur. Mais pas n’importe lequel, sur le mur, on pouvait distinguer de nombreuses traces noires ! Et si l’on s’approchait suffisamment, on découvrait que cela n’était autre que des empreintes de pattes de lion ! Sirus ne bougea donc point, assis et fixant ‘le mur du courage’ avec fierté et nostalgie. Il laissa un silence pour permettre à Garos de profiter de ce lieu et de voir à quelles conclusions il parviendrait.

(dis moi, la dernière phrase "parole" de ton perso, tu allais dire quoi ? celle avant qu'il chute X) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mer 7 Avr - 0:13

(Tu ne le saura pas)

    Garos regardait le lion qui ne bougeait pas. Il le regardait, ne le lâchant pas des yeux, attendant le moment ou il bougerait. Puis soudain, le lion fit un mouvement rapide et cria un son, celui qui fit sursauté le lionceau. Le petit tomba alors sur le dos, son cœur le pinçant à la poitrine l’instant du sursaut. Puis c’est un rire qui circula dans l’air, un rire qui n’était pas moqueur mais amicale. Garos se retourna sur le ventre et regarda Sirus questionnant. C’est à ce moment qu’il comprit qu’on s’avait moquer de lui, que le lion ne voulait pas vraiment devenir son ami, mais qu’il avait voulu seulement le ridiculiser. Le lionceau leva les yeux vers le haut, pour posé son regard dans la lumière. Il finit par s’asseoir, un air triste au visage. Cette histoire n’avait pas été drôle du tout, pas pour lui en tout cas.

    -C’est pas drôle…

    Cria le petit Garos, un once de rage dans son cris. Il regarda directement dans le yeux le nomade, lui démontrant comment la chose avait pus l’attendre. La guerre avait atteint Garos, car des membres de sa famille en avait été atteint. La mort n’était pas drôle du tout… du tout. Garos poussa des l’airs de ses narines puis tourna le visage, comme s’il reniait Sirus. Puis de ses petites pattes, il commença à monté la pente pour rebrousser chemin. Le lionceau n’avait qu’une envie, sortir d’ici pour retrouver sa famille. Peut-être avait-il appris de ne plus suivre les inconnus, mais il tenait en ce moment beaucoup plus au gens qu’ils aiment qu’à n’importe qui d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mer 7 Avr - 14:33

Le petit ne semblait pas l’avoir entendu, loin de la, ce fut la réaction inverse à ce qu’il attendait. Bien sur que Garos n’allait pas sauter de joie mais de là à dire tout ceci, Sirus avait sans doute poussé le bouchon un peu trop loin. Cela refroidit littéralement l’adolescent au pelage chocolat, restant un moment perdu par ce brusque comportement du lionceau. Il y avait eu tant de sentiment négatif dans les yeux du petit, ce dernier semblait avoir connu des choses bien pires, des choses que sans nul doute seul la guerre pouvait apporter. Finalement, il avait été stupide d’avoir voulu essayé cette aventure avec le jeune lion, ce n’était peut être qu’une chose qui ne se faisait qu’entre père et fils. Pourtant, tout semblait indiquer le contraire, le destin s’acharnait sur lui, et il ne pouvait que contempler les fragments de son passé.
Il se ‘réveilla’ lorsqu’il entendit le petit monter la pente, voulant partir de cet endroit. Non, cela ne pouvait pas se terminer comme ça, pas sur cette fausse note noir qui cassait la si belle harmonie de ce morceau. Un profond sentiment de regret envahit donc l’adolescent, qui courut pour rattraper le lionceau.


- Non attends !

Peut être que ce dernier tenterait de fuir, mais Sirus était plus grand et de surcroît il connait mieux la caverne que le petit. Il rattrapa donc le lionceau, ce dernier ne semblait avoir pris de la vitesse, comme chagriné par quelque chose. Sirus se mit donc face à Garos, une lueur de regret et de tristesse dans les yeux.

- Laisse moi m’expliquer, s’il te plait, je ne t’ai pas amené ici pour te ridiculiser, bien au contraire, je voulais te montrer le mur du courage et l’héritage de tes ancêtres ! Je suis désolé d’avoir poussé un peu trop loin la mise en scène …

Allait-il le croire, il ne le savait, le petit semblait être dans une rage extrême et ne voulait sans doute rien entendre. Finalement, il avait été bête d’avoir fait tout ceci, peut être aurait-il mieux valu ne l’avoir jamais rencontré, d’être resté seul dans ce canyon jusqu’à ce que le froid lui rappelle de rentrer chez lui. Il baissa donc la tête honteux de ce geste, lorsqu’il remarqua du sang coulait le long du haut de la patte de l’enfant. C’est pour cela qu’il n’avait sans doute pu courir !

- Par les grands rois, tu es blessé ! Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mer 7 Avr - 15:53

    Garos était bien décidé à partir quand le lion, au teint chocolat vint s’interposer entre lui et son chemin. Le petit ne fit pas de sourire et même, sa réaction fût très dure envers le nomade. Ses yeux voulaient tout dire, décrivant le regret et la haine qui traversait son âme. Sirus fit alors son explication qui semblait ne pas changer l’attitude du petit. Le lion adolescent semblait essayer de s’excuser, de toute sorte de manière. Garos finit par s’assoire alors qu’on lui parla de sa blessure. Il la regarda puis ne répondit même pas, toujours cette haine montant en lui, laissant un instant pour que le silence s'installe.

    -Dégage

    Dit le lionceau, d’une manière très agressive. Dans l’époque ou l’on vivait, les lions avaient un stress qui devait se vivre, sinon c’est la rage qui prenait le dessus. Garos était en ce moment, dans un état assez intense et surtout, il ne semblait même pas prendre conscience des excuses et paroles qu’on lui divulguait.

    -Tu me cherche?


    Cette réplique avait pour but de choquer, de provoquer l’autre. Garos n’avait plus peur de Sirus et encore moins de mourir ici et maintenant. Le petit s’approcha du lion puis colla sa blessure contre le poil de Sirus. C’était une manière de l’insulté et de lui montré comment ce qu’il avait fait été stupide. Même si Garos n’était qu’un enfant, il était un philosophe en soit car il essayait souvent de peser le pour et le contre de chaque décision. C’était rare chez un lionceau, mais chacun à ses forces et ses faiblesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Mer 7 Avr - 20:45

Ses yeux, qui vous transperçaient telle milles lames acérés droit au cœur, son visage déformé par la haine du présent, la rancœur de la trahison et le regret de son impuissance. Les mots de Sirus ne semblait pas atteindre le cœur du lionceau, telle l’eau qui coulait sur la pierre, Garos resta sincère à ses sentiments et ne bougea pas d’un poil. Quelle silence pesant et gênant, il avait fait une bêtise et avait mis son égo et sa fierté de coté pour venir s’excuser, mais rien n’y changeait, le mal était fait et cela était maintenant ancré tel un fer chauffé à bloc et collé sur la peau. Ce simple mot fut aussi dur à encaisser, le petit ange s’était transformé en démon et même la raison ne parviendrait à le faire changer d’avis. Surtout que ce dernier agissait stupidement, certes Sirus aussi avait été stupide mais si chacun restait dans les mêmes positons, alors il ne ferait que tourner en rond, dans ce cercle vicieux. C’était comme cela que la guerre avait commencé, chacun restait campé sur ses positions sans vouloir entendre l’autre.
Il contempla la tache vermeille qui salissait à présent son pelage, restant pensif face à cette vision. Quelle manière singulière de remuer le couteau dans la plaie, une façon bien pratique de lui montrer ses torts. Mais Sirus avait des principes, et tant pis si le petit ne lui pardonnerait jamais, il ne s’arrêterait pas devant la première difficulté.


- Soit, c’est ton choix mais sache que c’est mon erreur, et j’ai pour principe de toujours réparer les dégâts que je fais, alors je ne te laisserai pas partir d’ici tant que je n’aurais pas vérifié ta blessure, je n’ai pas envie qu’elle s’infecte, ou pire que la blessure soit trop importante et que cela t’empêche de rentrer chez toi en toute sécurité.

Il pouvait être aussi têtu quand il s’y mettait, c’est maintenant avec le visage en deuil mais les yeux brillant d’une résolution qu’il regardait en face Garos. Il ne pouvait de toute manière détourner le regard de son péché, cela serait fuir, ce qui serait sans doute encore pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Jeu 8 Avr - 0:34

    Garos resta statique, comme s’il n’avait pas de sentiment. Les mots du lion semblaient le frapper et rebondir. Le lionceau regarda encore dans les yeux l’adolescent jusqu’à imprégner son visage d’un air de dégoût.

    -J’veux rien savoir… et puis ma blessure, c’est rien à comparé de ce qui t’attend!


    Garos releva son corps, puis il commença à contourné Sirus. Mais étrangement, il s’arrêta de marcher. Ses oreilles commençaient à se baisser et ses yeux c’étaient remplie d’une certaine peur. Garos avait vu quelque chose derrière Sirus, c’était sur, mais quoi. Le petit commença à reculer, de quelque pas. Il faisait un signe de négation et ses yeux semblaient avoir presque perçu la mort.

    -Sirus… je crois qu’on a un problème!

    Puis le petit se mis alors à courir en direction inverse jusqu’à stoppé net un peu plus loin. Cette fois, il figea, comme s’il avait encore vu cette chose, ou ces choses. Il ne bougeait plus, tel une statue de pierre. Si Sirus s’avance, il n’a malheureusement pas le temps de voir ce que Garos à vu. Le petit semble terrifier. Il ne bouge plus, comme une statue de pierre. En faite, il n’arrive plus à bouger, incapable de faire un mouvement. Ses yeux sont grand ouvert, lier presqu’à un traumatisme. C’est à n’y rien comprendre, mais Garos semble avoir vu quelque chose, mais quoi? Le petit ne réussit qu'à bredouiller maigrement.

    -Sirus... j'ai...

    Le petit parlait tellement bas qu'il fallait être vraiment près de lui pour bien l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Jeu 8 Avr - 14:37

L’indifférence était la meilleur des armes pour blesser quelqu’un, nul ne pouvait douter sur ce point. Mais c’était trop tard, Sirus avait une idée en tête et rien ne pourrait lui faire changer d’avis, pas même ce sale lionceau capricieux et têtu. Alors qu’il allait mettre sa patte en avant pour barrer le chemin de Garos, ce dernier s’arrêta de lui. Sirus le regardait juste, la tête tourné sur le coté, ne comprenant pas pourquoi le petit s’était immobilisé. Les oreilles du petit se baissèrent, et la peur vint entacher ses iris ambre, même la tonalité de sa voix était transformer par cela. Le petit partit aussitôt en arrière, rapidement stopper par le cul de sac qu’était la salle circulaire, mais le plus étonnant fut la suite, Garos ne bougea pas d’un poil et semblait suivre quelque chose des yeux. Mais quoi ? Sirus n’avait pas bougé d’un poil, tendant l’oreille pour savoir si oui ou non il y avait effectivement quelque chose. Puis se retournant, il ne vit rien d’autre que la pénombre de la grotte et au loin le souffle rauque que produisait le vent dans les galeries. A quoi jouait Garos ? … Ah ! Tournant la tête, Sirus observa de plus près le lionceau. Comme lui peu de temps auparavant, Garos était fixe comme une statue, attendant que l’adolescent s’approche. Etait-ce un moyen rusé et subtil pour blesser Sirus et ainsi prendre sa revanche ? Le lionceau n’avait sans doute rien vu et il murmurait des choses tout bas, peut être dans l’espoir que Sirus s’approche suffisamment pour le blesser. Si c’était le cas, quel piège finement préparé ! Sirus avait pourtant pris ses dispositions avant de faire sa mise en scène, il avait été sur qu’aucun autre animal ne vivait ici, et il se doutait qu’on l’eut suivi. De surcroit, peu était au courant de cette grotte, alors il ne restait plus beaucoup de solution. Soit c’était un piège, soit Garos avait des hallucinations. Mais dans tout les cas, Sirus avait un péché à se faire pardonner, alors il ne reculerait pas …
Jouant donc le jeu, il prit une voix rassuré, avec une légère once d’inquiétude, pour ensuite jeter de temps à autres des regards derrière lui pour s’assurer qu’il n’y avait rien, ayant une mine peu rassuré.


- Voyons Garos, je t’assure qu’il n’y a rien dans cette grotte, alors calme toi

Il alla se rapprocher du petit, serrant déjà les dents pour être prêt à la douleur si c’était ce qu’avait prévu Garos. Il ne reculerait pas devant son châtiment et il ne pouvait décemment laisser un lionceau seul dans cette endroit lugubre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garos

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Jeu 8 Avr - 15:55

    Sirus tenta de rassurer le lionceau, mais en vint, le petit semblait obsédé par quelque chose. C’était incroyable de voir comment l’on pouvait sentir la peur dans son visage, dans tous les muscles de sont corps. Le petit se mit alors à trembler légèrement. Puis il tourna la tête vers Sirus qui c’était approcher de lui. Le lionceau avait les yeux grand ouvert et serrait fort les dents pour ne pas crier. Il vint à parler encore plus bas, plus bas…

    -Sirus, j’ai… peur. Ils sont là, je les vois!

    Le petit se rapprocha de Sirus, les yeux dans l’eau. Il semblait terrorisé! Il plaça sa tête contre le poil de l’adolescent. Puis leva sa tête vers lui. Garos essaya de murmuré quelque chose mais en vint, sa peur semblait presque l’empêcher de parler.

    -Sirus… j’ai..


    Pour vraiment entendre le gamin, Sirus devait s’approcher très près et quand il fut assez près et concentré, le petit cria fort.

    -Bouh

    Puis c’est un rire qui sortie de sa bouche, comme si tout ce qui c’était passer n’avait été qu’une mascarade pour se venger. C’était un rire, un peu moqueur, mais pas méchant. Le petit tomba sur le dos, en riant, agitant ses pattes dans tous les sens. Quand il eu finit de rire il retourna son corps pour être à plat ventre, sur le sol froid de la grotte. Ce petit avait monté ce stratège si rapidement que ça en était bien étonnant. Garos était intelligent et avec toutes les histoires qu’ils s’inventaient et qu’il jouait comme acteur, il avait appris à improviser réalistement dans les moments opportuns. Mais il était tellement intelligent pour son âge, même que ça pouvait faire peur à ses parents, car Garos disait vouloir devenir le roi, ce qui était dans un sens, impossible. Il regarda alors le lion.

    -Tu t’y es fait prendre aussi

    Dit-il d’un ton amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirus
Le miroir brisé ~
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/02/2010
Localisation : Paradis tropical / Canyon / Rivière des crocodiles

Mon perso'
Âge: Adolescent
Compagnon: /
Particularité: Ombre du Miroir brisé

MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   Jeu 8 Avr - 18:24

Qu’est-ce qui pouvait effrayer autant Garos ? Non point que le doute envahissait l’esprit de Sirus, mais il se posait des questions. Seul des maladies ou certaines plantes provoquaient des hallucinations et à sa connaissance, rien n’agissait aussi vite et sans signe avant coureur. Pour Garos, cela avait été immédiat, sans doute ce qui avait mit la puce à l’oreille à Sirus. Le lionceau se rapprocha donc de lui, et Sirus se laissa faire, continuant toujours son jeu d’acteur pour ne pas gâcher la tentative du lionceau. Même si son cœur se mit à battre plus rapidement malgré lui, sentant une certaine peur fasse à la punition qu’il allait recevoir, punition mérité mais qui restait malgré tout désagréable. Il rapprocha donc sa tête, serrant toujours les dents en attendant l’inévitable, pour entendre les derniers murmures de l’enfant.

-Bouh


Il recula de quelques pas rapidement, le visage complètement surpris, ressentant ce pincement au cœur si fort, caractéristique de la peur. Puis la mobilité parfaite, il regarda sans mot dire le jeune lion s’esclaffait de tout son saoul. Alors c’était simplement pour sa ? L’arroseur arrosé ? Lui qui s’était attendu à pire, à quelque chose d’affreux, il avait encore une fois bien eu tort. Sirus se mit donc aussi à rire, non par la situation mais par cette bête mentalité de pensée. Comment pendant une seule seconde, il aurait cru Garos capable de cela ? Seul les exclus se seraient vengé par un combat ou une cicatrice, mais pas cette enfant la. Sa revanche restait enfantine, simpliste et innocente, restant toujours ce petit rayon de soleil qui venait vous réchauffer le cœur. Et bien quel acteur, il avait été en parti bluffé par tout cette belle comédie bien mise en place. Même si en y repensant, cela était effrayant, Garos avait mit en place rapidement ce plan, un plan bien peaufiner, qui n’avait rien a voir avec les jeux habituels des lionceaux … Reprenant peu à peu son souffle, un faible sourire s’affichant sur ses babines, il regardait Garos qui était toujours amusé par sa vengeance.

- Oui tu m’as bien eu, je l’avoue. Alors on fait la paix ?

Il tendit sa patte avant, dans l’espoir d’une paix probable, décidément il ne pouvait en vouloir à l’enfant et quelque chose l’attirait en lui, ce plein de vie et de bonheur. Enfin même si il avait pu voir aujourd’hui l’autre facette possible de ce soleil, l’ombre qui était engendré par cette douce lumière. C’était le genre de personne qu’il ne valait mieux pas avoir pour ennemie, au risque d’en payer fort le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le Destin s'acharne [PV Garos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Destin s'acharne [PV Garos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand on était jeunes et beaux!
» LES ENFOIRES A STRASBOURG : QUI ET QUAND ?
» Le destin de Lisa & Ugly Betty
» La vie c'est mieux quand on est amoureux
» comment sa se passe dans le parc quand il fait moche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle lignée : la renaissance :: La Terre des lions :: Le canyon-
Sauter vers: